Les quelques mètres restants avant la fin du marathon. Je suis entouré par mes amis.

Bilan 2018 et mes objectifs pour 2019

Mon plus grand accomplissement est d’avoir parcouru les 42,2 kilomètres d’un premier marathon. Au début de l’année 2018, j’avais rédigé un bilan et une liste d’objectifs pour les mois à venir. Voici un court bilan où j’aborde de manière pêle-mêle différents objectifs reliés à ma santé, mes finances, un peu de lecture, ma consommation et un bref bilan de ce blogue.

Santé

Courir 500 kilomètres et pédaler 2 000 kilomètres

À la fois un succès et un échec! J’ai couru plus de 800 kilomètres et pédalé plus de 1 500 kilomètres. Voici les chiffres de 2018, dans la revue de l’année de Strava :

Mon année sportive en 2018, tel que vu par Strava.

Un premier marathon complété, avant mes 30 bougies

Le corps humain est une véritable machine. C’est vraiment cette année que je me suis rendu compte qu’avec un peu (beaucoup!) de motivation et de conditionnement, c’est possible de tout réaliser.

Publicité

Je me souviens des courses automnales à l’école secondaire, où je peinais à terminer les 4 kilomètres demandés par l’enseignant (et probablement les normes du ministère de l’Éducation, à l’époque). Si on m’avait dit à ce moment-là que j’allais terminer un premier marathon avant mes 30 ans, je ne l’aurais pas cru. C’est après avoir gradué, en 2013, que j’ai véritablement débuté des entraînements plus réguliers, à la course. J’ai débuté par des 5 kilomètres, puis des 10 kilomètres, pour terminer un premier demi-marathon à la fin de l’été 2013. Quelques années plus tard, je réalise enfin le plus grand défi sportif de ma vie. À vrai dire, je n’ai jamais vraiment rêvé qu’un jour j’allais terminer un marathon; je suis simplement très fier de l’avoir complété. Avec un peu de patience et de discipline, tout est possible.

Avec du recul, je trouve que s’entraîner pour un marathon, ça demande du temps, beaucoup de temps. Peut-être un peu trop. Je pense que je vais continuer à sortir 4 à 5 fois par semaine, mais pour de plus petites durées. Quitte à varier les sports et les efforts, tout au long de mes sorties. L’an dernier à pareille date, j’avais souhaité compléter un demi-marathon en moins de 2 heures. Je n’ai pas réussi cet objectif, mais j’ai tout de même couru un marathon. Est-ce ça compte?

Et pour la prochaine année?

Pour 2019, je vise une remise en forme plus globale. Je trouve que j’ai peut-être un peu trop axé mes entraînements sur le cardiovasculaire, en 2018. Pour la prochaine année, je souhaite reprendre mes efforts en musculation. J’aimerais également réaliser l’ascension de nombreux monts, et pratiquer des sports plus variés.

Finances personnelles

Une année décevante, mais prévisible

Après avoir acheté ma première maison en 2017, j’ai profité de 2018 pour renflouer les coffres, afin de reconstruire les placements que j’avais auparavant. J’ai donc épargné au maximum dans mes deux comptes autogérés, CELI et RÉER. Je n’ai pas changé de technique, j’ai suivi les portefolios du Canadian Couch Potato. Là où j’ai vécu un peu de déception, c’est dans les rendements de l’année. Nous avons vécu toute qu’une correction au mois d’octobre 2018 et l’année 2019 s’annonce tout aussi éparpillée. On parle même d’un bear market?

Cela étant dit, je suis plutôt satisfait de mon année, et je continue mes efforts vers l’indépendance financière.

Lecture

Je n’ai malheureusement pas réussi à lire les 21 livres que je m’étais donné comme objectif pour 2018. J’en ai lu la moitié, soit un peu plus de 11 livres. Pour la prochaine année, je conserve l’objectif de 21 livres. Je devrai allouer un peu plus de temps à la lecture, pour la prochaine année.

Publicité

Consommation responsable et écologie

Cette année, nous avons continué notre parcours vers le minimalisme et la consommation responsable. Nous achetons de plus en plus dans les magasins de vrac, et achetons localement. Au début de l’année, nous achetions beaucoup chez Bulk Barn, puis plus récemment, nous préférons magasiner à La Récolte.

Pour l’année prochaine, nous souhaitons continuer nos efforts :

  • Réduire l’achat d’items suremballés;
  • Acheter localement et biologique;
  • Encourager les cultures privilégiant l’agroécologie et la permaculture;
  • Encourager les initiatives du quartier et les producteurs de la région;
  • Réduire, réutiliser, recycler et acheter usagé.

Blogue

J’ai écris cette année 10 articles dans ce blogue. J’ai rédigé 10 billets l’an dernier, je constate donc une agréable constance. J’aimerais peut-être en écrire un peu plus l’an prochain, dépasser peut-être les 12 articles rédigés de 2017?

Quand à mes données statistiques, c’est également similaire à l’an dernier :

Les statistiques de mon blogue, de 2013 à 2018. L'année 2013 a été une toute petite année. On remarque deux belles années, soit 2017 et 2018, avec presque 7 000 pages vues par année.
Les statistiques de mon blogue, de 2013 à 2018.

Bref, pour 2019 :

Je n’ose pas avancer d’objectifs très précis. Cependant, je compte bien me donner des objectifs et défis sportifs. Année après année, je me rend compte qu’il est très important pour moi d’avoir des objectifs quantifiables, afin que mes entrainements mènent un but. Je vise à tout le moins de bouger tout autant que cette année.

En ce qui concerne mes finances personnelles, j’ai le souhait d’augmenter mon taux d’épargne, en augmentant les sommes allouées pour des achats de FNB. Je continue à déployer ma (très simple) stratégie financière, année après année.

J’avais déjà exprimé ce souhait l’an dernier, mais j’aimerais écrire un peu plus à propos de la cohabitation. Certes, j’ai rédigé un court billet à ce sujet cette année, mais l’an prochain, j’aimerais bien vous faire découvrir un peu plus mon milieu de vie, à Cohabitat Québec.

En 2019, nous devrions voyager de nouveau, cette fois-ci en Asie : un retour assurément au Vietnam et la découverte de Bali et de ses environs.

Sur ces mots, je vous souhaite une excellente année 2019 : je vous invite à bouger, à consommer de manière éclairée et à conserver votre équilibre vie personnelle et travail. Prenez le temps de ralentir, de passer du bon temps avec votre famille et vos amis.

À l’an prochain!

2 commentaires sur “Bilan 2018 et mes objectifs pour 2019”

  1. À peu près en même temps que j’ai lu ton article sur Cohabitat, je suis tombé sur ce reportage de radio-canada qui est très intéressant. https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/pas-banale-la-vie/segments/reportage/100092/cohabitat-logement-multigenerationnel-quebec-communaute

    Ça donne le goût de vivre dans une Cohabitation ! J’ai toujours trouvé stupide que chaque maison d’une même rue possède une tondeuse, une perceuse, une échelle, deux pelles à neige, une mijoteuse, etc. Je crois beaucoup à la mise en commun de nos ressources. Ils m’ont accroché quand ils ont mentionné l’atelier de menuiserie commun !

    J’aime beaucoup la formule de ton blogue et je dois t’avouer que tu m’as inspiré à lancer mon propre blogue personnel. J’aime comment tu te fixes des objectifs de façon publique et tu t’évalues à la fin de l’année, et comment tu partages tes découvertes en général. J’ai quitté Facebook récemment mais je veux continuer à partager de façon plus formelle avec le monde et je crois qu’un blog personnel est la bonne avenue pour moi. Je vais continuer à te lire !

    1. Oui, je me souviens de l’entrevue avec Jean-Yves, c’est la toute dernière apparition médiatique de Cohabitat. Si ça peut t’intéresser, nous diffusions une liste de reportages audio/vidéo/écrits, sur notre communauté, dans notre site Web : http://www.cohabitat.ca/j3RB/index.php/medias

      L’atelier de menuiserie, c’est en effet très apprécié, pour travailler le bois, ou bien simplement réparer 2-3 bidules. Il y a aussi des équipements et des machines professionnelles dont j’aimerais bien un jour apprendre les rudiments. Mais oui, l’idée générale, c’est qu’au lieu de posséder 42 marteaux, un par unité familiale, nous avons gardé les 3 meilleurs marteaux du groupe. Bon, on s’entend c’est un exemple, j’ai encore mon propre marteau à la maison… Nous avons donc accès à du matériel du qualité qui nous appartiens tous. Et je peux emprunter l’outil qui va me servir juste une fois, au lieu de le louer ou pire… de l’acheter.

      Dans l’idée de devenir indépendant, et pas juste de manière financière, c’est également une belle approche, de pouvoir exercer ses talents manuels dans l’atelier.

      J’ai vu ça, ce nouveau blogue, c’est très très bien, et minimaliste, comme le mien! J’y voit un air de famille, hé hé. Se donner des objectifs publics, c’est un peu un

    2. commitment
    3. , un engagement à réaliser tout ce qui est listé. Si je réussis mes objectifs, tant mieux, mais sinon, ça me permet d’expliquer pourquoi ça ne s’est pas passé tel que prévu, et m’essayer . Je pense que diffuser le tout publiquement, c’est aussi une belle manière de journaliser ses idées, ses propos, à tel ou tel moment d’un parcours de vie.
      Je me suis également abonné à ton blogue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *