François Bellefeuille m’a fait acheter un bidet

Pour vous mettre en contexte, voici un extrait du podcast 3.7 planètes de François Bellefeuille, où il installe un bidet qu’il vient tout juste de s’acheter, pour sa toilette : 

Cet extrait, je ne l’avais pas visionné avant aujourd’hui, je l’avais en fait écouté. L’humoriste a réalisé et diffusé une baladodiffusion à saveur environnementale, nommée 3,7 planètes, à l’automne dernier. L’un des épisodes est relié directement à l’usage des bidets.

Bref, il m’a donné le goût qu’on s’y mette, nous autres aussi. Si François Bellefeuille s’en est posé un, je suppose que ça ne doit pas être bien bien compliqué? La réponse courte : un bidet, ça ne coûte pas cher, ça se pose en 15 minutes et ça fonctionne très bien.

Publicité

Trouver un bidet, dans les semaines après la diffusion de son podcast, c’est ça qui a été plus difficile. C’était backorder partout. Il a fallu prendre son mal en patience, et attendre que l’effet Bellefeuille passe… je me fais peut-être des idées ici, peut-être que c’est simplement un produit que les quincailleries ne tiennent pas très souvent en inventaire… Enfin, je préfère la première raison, ne pétez pas ma bulle s’il vous plait.

Notre choix s’est donc arrêté sur le modèle PureSpa de Brondell, le même que François. On l’a trouvé à un peu plus de 60 $, chez Home Dépot.

L’installation : un vrai jeu d’enfant. J’avais même un manuel d’installation et tout était pas mal inclus, même le ruban de plomberie en téflon. J’ai seulement eu besoin d’une clé à molette, pour dévisser/visser le tout. On le voit bien dans l’extrait de François Bellefeuille, c’est assez simple, il faut juste être prêt à s’allonger de tout son long dans la salle de bain, à 2 pouces de sa toilette.

Le premier nettoyage, ça fesse! Toudoum-chin…

Sérieusement, ça surprend un peu, mais on s’y habitue très rapidement. Ça fait maintenant 2-3 semaines qu’on l’utilise, et on ne reviendrait pas en arrière. Nous ne regrettons pas non plus d’avoir choisi le modèle à l’eau froide uniquement : je te dirais que la température de l’eau, on n’a pas vraiment le temps de la sentir, lorsque le jet réalise son travail.

Il faut également penser à des petites serviettes-essuie-fesses, question de ne pas réutiliser du papier de toilette pour sécher le tout. Nous sommes encore en train de chercher des petits bacs, pour les entreposer, juste à côté de la cuvette.

Publicité

C’est donc un petit investissement qui est donc à la fois rentable pour le portefeuille et bénéfique pour la planète, puisqu’il permet d’éviter la consommation de beaucoup de papier hygiénique. Papier qui termine son chemin à l’usine de traitement des eaux, puis qui se rend ultimement à l’incinérateur (non, contrairement à la croyance populaire, le papier ne se décompose pas dans l’eau).

Alors, qu’est-ce que vous attendez?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *