Les écouteurs Bluetooth, une aberration écologique

S’il y a un produit que je répugne beaucoup dans les magasins d’électronique, ce sont bien les écouteurs sans-fil Bluetooth : les petits AirPods comme les gros Beats. Ou tout autre casque vendu sans-fil à batterie d’ailleurs, de n’importe quelle autre marque, qui propose uniquement la fonctionnalité Bluetooth comme mode de branchement.

Pourquoi? La raison est toute simple : c’est un produit qui fonctionne à batterie, qui va éventuellement perdre de son autonomie, et terminer sa vie utile au recyclage électronique. Pire, avec les évolutions rapides des technologies, la fonction Bluetooth pourrait tout simplement arrêter de fonctionner sur ledit casque, après une mise à jour de l’appareil de diffusion. Tu te retrouves donc avec un casque parfaitement fonctionnel, mais qui n’est plus vraiment compatible avec ton nouveau téléphone.

Des déchets évitables

Ce qui est surtout fâcheux, c’est l’aspect écologique de la chose. C’est une batterie de trop qui se ramasse à la décharge, si ce n’est pas le casque au complet, aux 2-3 ans. Alors qu’avant, tes écouteurs duraient jusqu’à tant qu’ils se brisent.

Publicité

Avec une bonne paire d’écouteurs filaires, si c’est un modèle de qualité et que tu y fais attention, tu peux le garder 10, 15 ou 20 ans.

Les détaillants d’électronique proposent de moins en moins de casques dans le milieu de gamme : on retrouve des écouteurs filaires dans le bas de gamme (-50 $) et dans le haut de gamme (+ 300 $), le créneau du milieu de gamme étant occupé par ces aberrations écologiques.

Privilégier la qualité à la nouveauté

Personnellement, j’ai acheté une nouvelle paire d’écouteurs filaires il y a environ 2 ans : les Audio-Technica ATH-M50x. Pour le même prix, je pouvais aussi m’acheter des écouteurs Bluetooth, mais je perdais beaucoup sur la qualité du produit : moins bonne qualité des matériaux, produit moins durable, plus faible plage de fréquences, sonorité beaucoup moins fidèle (souvent trop orientée vers les basses), Driver plus petit, etc.

La précédente paire en ma possession était une vieille paire d’écouteurs JVC, que j’ai encore d’ailleurs et qui fonctionne toujours. Je la garde au cas où, comme casque secondaire ou lorsque Gabrielle souhaite également utiliser un casque (dans les avions notamment).

Bref, pour éviter d’ajouter des items dans les décharges grandissantes d’objets électroniques un peu partout sur la planète, pensez-y une fois de plus, avant de jeter votre dévolu sur une paire d’écouteurs Bluetooth. Sachez qu’il existe d’excellents modèles d’écouteurs filaires qui sauront répondre à vos besoins.

À bientôt, cher audiophile!

Publicité

2 commentaires sur “Les écouteurs Bluetooth, une aberration écologique”

  1. J’essaie aussi de me justifier l’achat d’écouteurs bluetooth. Mais le désastre écologique vs l’utilité est juste décourageant.

    Et en plus, les bons modèles d’écouteurs filaires sont en train de disparaître du marché..

    D’ailleurs est-ce que tu sais si le Audio-Technica ATH-M50x est encore en vente?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *