Aller au contenu

Karnak, l’immense complexe religieux à Louxor

Après avoir visité les temples d’Abou Simbel, j’ai pu dire : mission accomplie. Nous avions en quelque sorte visité les indispensables sites de l’Égypte antique, jusqu’au moment où je me suis souvenu qu’à Louxor, nous n’avions pas exploré Karnak. Voici donc le récit de nos derniers moments en Égypte.

Jour 9 : Musée nubien et obélisque inachevée 

Journée de congé aujourd’hui, aux abords de la ville d’Assouan. C’est la première fois que nous nous réveillons en douceur, et cette sensation est des plus appréciables. Nous avons entamé la journée par une agréable promenade le long de la corniche, en direction du musée nubien. En chemin, nous avons admiré l’hôtel Old Cataract, célèbre pour avoir servi de décor à plusieurs films, dont l’adaptation de 1977 du roman d’Agatha Christie, Mort sur le Nil.

Ensuite, nous avons contourné un immense cimetière pour accéder au site de l’obélisque inachevée, qui propose aux visiteurs une marche dans une grande carrière. Tout en haut, on observe l’obélisque inachevée, reposant dans son lit de pierre. Ce monument, abandonné en raison de fissures apparues lors de sa taille dans la roche, témoigne des défis rencontrés par les anciens artisans. En fin de journée, nous avons repris notre navigation vers le Nord, en direction du site de Kom Ombo.

Notre navire propose trois itinéraires : de Louxor à Assouan, d’Assouan à Louxor, ou comme nous l’avons fait, l’aller-retour complet. Au souper, les serveurs et notre guide ont célébré mon anniversaire avec tambours et chansonnette, ajoutant une touche chaleureuse à cette journée mémorable.

Publicité

Jour 10 : Retour paisible sur le Nil

Pendant que les nouveaux croisiéristes partaient explorer en calèche le temple d’Horus à Edfou, nous avons une nouvelle fois savouré une grasse matinée à bord du bateau. La journée fut propice à la baignade, à la lecture et à la détente. Après le dîner, nous avons été sollicité par de nombreux marchands, aux écluses d’Esna. À l’aller, c’était en plein milieu de la nuit, nous n’avions pas alors remarqué l’attroupement des vendeurs. 

Nous avons accosté à Louxor en soirée. Ressentant le besoin de m’étirer les jambes après cette longue journée sur le Nil, je me suis promené le long de la corniche, admirant le temple illuminé de Louxor dédié à Amon.

Jour 11 : Karnak et déplacement vers la station balnéaire d’Hurghada

C’est l’un des plus grands complexes religieux de l’ancienne Égypte et comprend plusieurs temples et sanctuaires dédiés à divers dieux, notamment Amon-Rê, Mout et Khonsou. L’entrée du temple est entourée de deux allées de béliers. La salle hypostyle de Karnak est impressionnante, avec ses 134 colonnes monolithiques. Construite sous le règne de Seti Ier et poursuivie par son fils Ramsès II, cette salle servait de lieu de culte dédié au dieu Amon-Rê. Ça a pris 100 ans aux français pour les dessabler, puis les replacer à la verticale. Une allée de 3 km de sphinx relie Karnak au temple de Louxor.

Publicité

À la fin de la visite, l’un des membres de notre groupe a été victime d’un coup de chaleur. Les membres plus âgés de notre groupe ont tous connu, à un moment ou à un autre du voyage, des faiblesses : maladie à bord du bateau, coups de chaleur, fatigue, et ainsi de suite.

Nous avons ensuite exploré le temple de Louxor, notre dernier site archéologique au programme. Construit à l’origine par Ramsès II, ce temple a été modifié au fil des siècles par les chrétiens puis par les Arabes, qui l’ont affublé d’une église et d’une mosquée. Nous avons admiré une imposante statue de Ramsès II, considérée comme la plus aboutie de toute l’Égypte. C’est également là que nous avons vu l’obélisque jumeau de celui situé à la Place de la Concorde, près du Louvre. La chaleur était étouffante dans les temples ce matin, le soleil brillait de tous ses feux. 

De retour à bord du M/S Concerto II, nous avons réglé les pourboires pour notre guide puis nous avons mis le cap sur Hurghada. Le trajet en autobus a été pénible, en particulier les 80 premiers kilomètres le long du Nil. Heureusement, la route s’est améliorée par la suite. Le voyage en bus a duré environ 5 heures au total.

Jours 12 à 14 : Tout-inclus au Swiss Inn Resort à Hurghada 

Nous avons séjourné dans un hôtel vétuste, sous l’enseigne Swiss Inn. Notre chambre, bien que rénovée, disposait de deux lits simples. Une amélioration par rapport à notre chambre sur le bateau : la climatisation fonctionne bien et s’ajuste finement. La douche en céramique est très grande.

À la plage, obtenir des chaises longues est une mission quasiment impossible, les vacanciers les réservant dès l’aube. Concernant l’offre alimentaire, elle était tout à fait convenable. Nous avions la possibilité de déguster des jus frais tous les matin, de cantaloup ou de goyave.

Jour 15 : Retour à Québec

Après 3 jours de tout-inclus, on commence à avoir hâte de rentrer à maison. Nous sommes repartis de l’aéroport d’Hurghada, direction Istanbul. Après une longue escale et un deuxième vol, nous atterrissons finalement à Montréal, avant d’embarquer dans un dernier autocar en direction de Québec.

Cet article était le tout dernier de notre voyage en Égypte, à l’automne 2022. J’espère que vous avez apprécié l’aventure. À bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *